Europe

Venise, la Cité des Doges

Direction Venise un joyau entre ciel et eau dont la puissance et la beauté rayonnaient sur toutes les mers. Aujourd’hui encore, Venise émerveille les visiteurs du monde entier avec 23 millions de visiteurs par an.

Capitale de la Vénétie, Venise se situe au nord-est de l’Italie, dans la plaine du Pô, au bord de l’Adriatique.

Ses 177 canaux, ses 455 ponts, ses 123 églises, ses nombreux palais et monuments forment un écrin romantique hors du temps. C’est un mirage posé sur l’eau, un rêve de ville. A Venise, il est impossible de rater ses photos.

Son esthétisme et son atmosphère uniques font de la Sérénissime la ville des amoureux par excellence.

Chaque bâtiment, chaque édifice rappelle la riche histoire de la cité marchande ouverte depuis toujours sur le reste du monde.

L’histoire de Venise

Depuis sa naissance, Venise a toujours vécu sur un fil, ballottée entre l’homme et la nature.
Il y a 1 000 ans, il n’y avait rien, juste une lagune et quelques îlots. Premiers villages, premiers Vénitiens, ils fuient la guerre et vont couper des millions d’arbres pour les planter dans la boue, Venise sort de l’eau. Une cité qui repose comme par magie sur des millions de pieux de bois enfoncés dans la vase depuis des siècles.

Pour qu’elle résiste et dure, l’homme va remuer ciel et terre, monter des digues, assécher des marais et détourner des fleuves.

Que voir à Venise ?

Venise est un labyrinthe avec 177 canaux. Et autour de Venise, il y a une trentaine d’îles.
Le Grand Canal, longue de près de 4km, est la plus grande et la plus large artère de Venise. Il sépare la ville en deux. Ses rives sont bordées de près de 170 édifices, dont les plus beaux palais.

Pour les découvrir, rien de mieux que le vaporetto. Il relie efficacement tous les quartiers de la ville et les îles de la lagune. Économiques et agréables, ils sont surtout indispensables dans une ville sans voitures. Plus traditionnel, la gondole est également un bon moyen de transport, c’est le symbole de Venise, avec sa forme particulière, son peigne et sa couleur noire laquée.

La place Saint Marc

La partie la plus jolie du Grand Canal au coeur de la cité est la place Saint-Marc. Cette zone est réservée aux gondoliers. C’est le plus bel endroit à Venise bien emblématique de l’époque des doges où se promenaient les comtesses et arrivaient les navires de commerce.

La basilique Saint-Marc surnommée la « basilique d’or » en raison de leur fond d’or, est construite en 828 pour accueillir les reliques de l’évangéliste Saint Marc, rapportées d’Egypte. D’inspiration byzantine, elle est couverte de coupoles et forme un plan en croix grecque et à l’intérieur, 4 000 m2 de mosaïque racontent aux visiteurs l’histoire de la chrétienté.

Le palais des Doges

Dans son prolongement, se trouve le palais des Doges, siège du gouvernement pendant des siècles.
L’édifice, bâti en 1340, est remanié après plusieurs destructions et incendies.
A l’intérieur, on y découvre les oeuvres des plus grands peintres italiens : Titien, Véronèse et le Tintoret. Ce chef-d’oeuvre n’était pas seulement la résidence des doges.
Il abritait aussi des organes de l’État : le Sénat, les tribunaux, les services de la police secrète et les prisons. Son architecture gothique est caractérisée par ses façades et leur double étage de piliers finement ouvragés.

Retour sur la place Saint-Marc pour découvrir le campanile. C’est l’un des bâtiments les plus modernes de la ville, puisqu’il fut reconstruit à l’identique en 1912, après l’effondrement du 1er bâtiment.
Haut de 100m, il offre un panorama spectaculaire sur la lagune, la place Saint-Marc, les coupoles de la basilique, les toits ocres de la Sérénissime, desquels se détachent les églises blanches.

Rialto et ses marchés

Le pont Rialto est également un symbole de Venise comme le Grand Canal ou la place Saint-Marc.
3 cartes postales qui concentrent l’essentiel des touristes à Venise.

En débarquant du côté du Rialto, vous découvrirez un quartier entièrement dédié au commerce de bouche. Il est constitué de plusieurs marchés, comme l’Herbaria pour les fruits et les légumes frais dont certains sont cultivés sur des îles de la lagune, et le Pescheria, le célèbre marché aux poissons.

Profitez-en pour découvrir la délicieuse cuisine vénitienne qui est différente de la cuisine italienne.

Le marché se tient chaque matin, au même endroit depuis 1 000 ans, et reste très fréquenté des Vénitiens. Il rappelle que de tout temps, Venise a été une ville de marchands.

Les spécialités de Venise sont la soie, le velours, et les mosaïques faites à la main.
L’amour des Vénitiens pour les mosaïques se voit partout à Venise. Elles ornent les façades des plus beaux palais.

Le pont des Soupirs

Le pont des Soupirs reliait le palais ducal à la prison. On l’appelle ainsi car les prisonniers soupiraient à l’idée d’aller droit vers la mort.

Le Carnaval de Venise

Le Carnaval est la fête qui a rendu Venise célèbre dans le monde entier. Le charme énigmatique de Venise offre un cadre idéal pour son carnaval qui transforme depuis 1 000 ans la cité en théâtre géant pour un spectacle hors du temps. Toute l’histoire de Venise ressurgit, durant 10 jours, les événements et les fêtes se succèdent.

Ses costumes traditionnels et plus particulièrement ses masques garantissent depuis toujours l’anonymat de ceux qui les portent. Pendant des siècles, dans une société aux classes sociales marquées, ils permettent de cacher son milieu social, voire son sexe, une ode au mystère et à la volupté.

La passion pour la Sérénissime ne risque pas de s’éteindre. En effet, Venise, c’est la ville la plus belle et délicate au monde. C’est comme une ballerine en cristal qu’il faut préserver. Après 1 000 ans d’existence, Venise la Sérénissime sur ses petits 8 km² tangue sous le poids de ses admirateurs. De plus, de l’automne au printemps, un phénomène appelé « Acqua alta » : « les eaux hautes », inonde la ville. Ces pics de marée de plus en plus nombreux génèrent la crainte de voir Venise engloutie par les eaux. Autre phénomène inquiétant, la cité s’enfonce dans la lagune.

Chef-d’oeuvre fragile, musée à ciel ouvert, capitale des amoureux du monde entier.

Elle porte le joli nom de Venezia, comme pour dire à ceux qui la quittent, dans une douce prière : « Veni etiam », « Reviens encore ».

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *